Septembre

Septembre 2012, L’était Indien …

 

… et plus précisément de l’état de Manipur au Nord-est de l’Inde (pour les jardiniers fâchés avec leur GPS). Il s’agit de Musa sikkimensis sp Manipur. Bananier de son état, rustique par expérience, et magnifique de fait.musa-sikkimensis-manipur-sept-2012.jpg

Rien pourtant ne prédisposait cette ‘grande herbe’ à s’acclimater dans mon jardin soumis au vent d’autan. Originaire de pentes baignées par la mousson à la limite de la Birmanie, ce cultivar s’est toutefois installé avec un relatif succès à la faveur d’un conséquent goutte à goutte et de quelques fertilisations.

Pour celles et ceux qui en douteraient, sachez que ce bananier repart de souche tous les ans, sans aucun paillage ni protection (températures inférieures à -12° l’hiver dernier, et sol gelé consécutivement pendant une dizaine de jours). Ceci dit je n’ai jamais pu conserver le ‘tronc’. Une belle vivace donc…

Au printemps la reprise est souvent tardive et timide, puis s’accélère avec l’envolée des températures. La pousse est au départ d’une beauté renversante, avec des zébrures bordeaux vif. Le port est massif et trapu. Les immenses feuilles sont vert émeraude lustrées sur le dessus, présentant des marbrures lignes lie-de-vin plus ou moins marquées sur le dessous, marbrures qui s’atténuent en fin de saison sans retirer à la majesté de la plante.

bougainvillea-specto-glabra-sept-2012.jpgUne autre plante adopte ce comportement de vivace dans mon jardin exotique (suite aux rigoureux hivers derniers), mais repart avec une vigueur tout à fait notable. En effet elle est capable de faire des jets de 3 ou 4 mètres dans la saison ! J’ai nommé Bougainvillea specto-glabra. Grimpante ligneuse dont la souche se retrouve au Cap ferret, à Mèze, ou encore à Toulouse (faisait plusieurs étages de haut avant l’hiver 2011/2012 .) , et présente partout ces caractéristiques de grande vigueur, de feuillage ample, de généreuse floraison rose vif, et de ‘relative’ rusticité. Voyez plutôt sur la photo.

Générosité de floraison partagée par Senna corymbosa, arbuste d’Amérique latine couvert de fleurs jaune d’or en septembre. Plante boudée par les jardiniers et surtout les jardinières pour une raison que j’ignore. Peut-être sa couleur jaune si mal aimée (à tort !) des travailleurs de la terre ? Toujours est-il que ce cassia se ressème spontanément au jardin sans devenir envahissant. Ah oui j’oubliais…On le confond souvent avec son cousin Senna floribunda, bien moins résistant au froid (-6-7° au mini contre -10/-12° pour le corymbosa). Pour les distinguer facilement (car souvent mal étiqueté par les professionnels) :senna-corymbosa-ensemble-sept-2012.jpg

senna-corymbosa-sept-2012.jpgSenna corymbosa présente un port érigé, les feuilles en pointe, vert émeraude à vert foncé, la fleur est jaune d’or, alors que Senna floribunda adopte quant à lui un port résolument étalé, au feuillage plus ample vert tendre, à feuille arrondie, dont la fleur est jaune orangée.

Enfin, pour clôturer ce billet du mois de septembre, je vous poste une photo du Yucca unique que vous ne pourrez voir qu’à Exotica Tolosa.  Cette nouvelle mutation (Yucca Moreauii Tolosa) risque de faire parler d’elle dans les années à venir, je vous en reparlerai donc...

Franck 

yucca-moreauii-tolosa-3.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site