Février 2014 - Faux yucca, mais vrai bonheur : l'hesperaloe parviflora.

FAUX YUCCA MAIS VRAI BONHEUR : HESPERALOE PARVIFLORA Hesperaloe parviflora - juillet 2013

Hesperaloe parviflora est une vivace xérophyte (amatrice de grand soleil) acaule (sans tronc), dont le feuillage persistant graminiforme semble jaillir comme une fontaine végétale. La feuille est étroite mais coriace et semble hésiter entre la morphologie d’une graminée et celle d’un yucca, n’étant ni l’un ni l’autre. C’est une monocotylédone de la même famille botanique que les agaves (agavacée). Le feuillage arqué dépasse souvent le mètre de longueur, et est bordé de quelques filaments blancs.  D’où son nom vernaculaire de ‘faux yucca’. Comme je le disais, bien que fines les feuilles sont coriaces (succulentes au sens botanique bien sûr et non culinaire) et n’ont pas la légèreté gracieuse des graminées. Pourtant, à  l’inverse le feuillage n’a pas non plus l’impact architectural et structural des yuccas. Soyons honnête, vous l’aurez compris le côté décoratif du feuillage est discutable selon mon goût.

Et d’autre part, autant le dire tout de suite, cette plante n’est pas vraiment appropriée pour les jardiniers impatients car il faut généralement 5 ans (à partir du semis) pour que l’hesperaloe daigne fleurir. Mais dès que la plante a fleuri une fois, la floraison se renouvelle chaque année. Mais cela est l’apanage de toutes les vivaces me direz-vous. En tout cas, moi j’ai bien failli perdre patience et arracher les touffes qui n’avaient encore jamais fleuri et me priver sans le savoir d’une plante merveilleuse qui est aujourd’hui indispensable dans mon jardin.

Alors si j’ai décidé de vous parler, et peut-être de vous faire découvrir, l’hesperaloe c’est parce qu’elle possède un atout majeur dont peu de vivaces peuvent se prévaloir. Ses inflorescences sont spectaculaires et durent plusieurs mois ! Et ça c’est vraiment exceptionnel au jardin. Ici l’éclosion démarre en mai et se poursuit sans interruption jusqu’en octobre ! Une plante pour le moins généreuse, vous en conviendrez. Les fleurs en clochettes tubulaires sont portées par des hampes  généralement érigées et quelques fois ramifiées pouvant dépasser les deux mètres de hauteur. De couleur crème à carmin, selon les espèces, le plus souvent dans des tons orangés. En automne, si les fleurs ont été pollinisées, on peut observer des capsules ovoïdes  qui en séchant libèrent des graines noires et plates assez similaires avec celles des yuccas, ou des agaves. Ces graines sont viables et germent facilement. Nous en diffusons régulièrement via notre rubrique plantes disponibles que je vous invite à aller voir.

Hesperaloe parviflora (détail fleurs et fruits)Originaires des états centraux du sud des états-unis ( Azizona, Nouveau-Mexique, Texas), les hesperaloes (5 espèces et 2 sous-espèces) possèdent naturellement une grande capacité à résister à la sécheresse. Dans ces régions elles sont très présentes dans les paysages semi-désertiques des jardins locaux, mais quasiment absentes des aménagements paysagers Européens. Pourtant les hesperaloes, en tout cas parviflora, sont tout à fait adaptée à nos jardins et à nos climats. Elle présente en effet une résistance au froid excellente y compris en sol argileux. Les températures minimum ont oscillé ici entre -12° et -15° sans aucun dégât sur les plantes (je possède deux souches un peu différentes l’une de l’autre). Elle est réputée rustique au-delà de -20° par les jardiniers d’Outre-Atlantique. Aucune inquiétude côté rusticité donc. Notez que par grand froid le feuillage peut prendre plus ou moins des teintes tirant sur le bordeaux.

Avec le temps, les touffes s’étoffent par l’émission de drageons racinaires en périphérie et finissent par former des massifs assez denses. Les deux formes que nous avons au jardin sont Hesperaloe parviflora (La plus commune en culture) :Hesperaloe parviflora (ensemble) - juillet 2013

Une forme à fleurs saumon dont l’inflorescence peu ou pas ramifiée a tendance à se coucher à l’horizontal.

Une autre forme à fleurs plus intenses orange corail dont l’inflorescence ramifiée est bien érigée (les photos sur ce post correspondent à cette souche). 

Je l’ai boudé pendant des années, mais maintenant je ne saurai m’en passer. En résumé, c’est une vivace qui ne requiert aucun entretien si ce n’est de la planter ou de la semer, et qui, avec un peu de patience, vous la rendra chaque année au centuple par un épanouissement floral atypique d’une durée tout à fait exceptionnelle. 

tolosa exotica toulouse France rustique exotique jardin hardy plantes botanique pépinière colomiers yucca hesperaloe red yucca hummingbird false yucca coral yucca samandoque

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×