pépinière

Sept octobre 2016 - Un palmier peut en cacher un autre. Syagrus bis repetita.

Sept-oct 2016  - Un palmier peut en cacher un autre. Syagrus bis repetita.  

Qui se souvient encore qu’un palmier au look de cocotier avait survécu rue du Japon à Toulouse ?

Terrassé pendant le monstrueux hiver 2012, ce syagrus avait pourtant survécu pendant une vingtaine d’années à la faveur d’hivers doux. Ce qu’on ignorait, c’est qu’au même moment, non loin de là, sur l’autre rive de la Garonne, un jardinier un peu fou était en train, ce même hiver, de s’activer à tenter par tous les moyens à sauver un autre syagrus dans son jardin. A grand renfort de couvertures et de chauffage soufflant il ne renonçait pas à sacrifier son syagrus au roi des enfers glacés venu balayer la ville rose cette année-là.  Jardin Pierre Alain, Toulouse

Quatre ans se sont écoulés depuis le terrible épisode, avant que ce planteur de palmier à la bravoure sans faille, et fidèle lecteur anonyme de mon blog, ne se manifeste et entre en contact en aiguisant habillement ma curiosité par un mail  rapidement suivi d’un texto avec photo. Il ne m’en fallu pas plus pour que je me résolve sans trop me forcer il est vrai, à me rendre dans ce quartier Saint Cyprien pour voir de mes propres yeux l’héroïque survivant.Bassin pierre alain sept 2016 389x600Syagrus pierre alain sept 2016 ensemble 2 338x600

Par une matinée ensoleillée, Pierre A. m’a ouvert les portes de son petit paradis. Une charmante cour intérieur à l’abri des regards mais inondée de soleil. Le syagrus était bien là en point d’orgue, le long de la façade, en pleine terre, fièrement dressé, à la chevelure gracieuse.  Je suis resté de longues minutes à en faire le tour, à l’observer sous toutes ses coutures, à le photographier pendant que mon hôte me narrait son histoire. Donc la chronique se répétait… Souhaitons longue vie à ce syagrus en tout cas. Les essences avoisinantes étaient  pour leur part du même acabit, une petite collection de palmiers peu rustiques en pots, des bananiers, quelques succulentes, une modeste  et néanmoins agréable pièce d’eau, l’enceinte de l’ensemble étant colonisée par des masses d’ipomées bleues. Le tout donnant un aspect très tropical vraiment insolite pour la région. Je n’ai pas regretté le déplacement, un grand merci à Pierre A.Jardin Pierre Alain, ToulouseJardin pierre alain sept 2016 738x600

En repartant, j’en ai profité pour passer voir, dans le même quartier, un washingtonia filifera que je ne connaissais pas et qui a résisté lui aussi mais sans protection bien sûr, à la VDF (vague de froid) de 2012. Je vous livre les quelques clichés de ce sympathique palmier qui était en fleur à ce moment-là.Washingtonia filifera, Toulouse st cyprienWashingtonia filifera, Toulouse st cyprienWashingtonia filifera, Toulouse st cyprien

Mai-juin 2016 - Des exotiques rustiques en Corrèze : la pépinière de Loulier.

Mai-juin - Rêve d’exotisme en Corrèze ? La pépinière de Loulier !Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Improbablement située en plein centre de la France, à la frontière du Lot et de la Corrèze, région pas vraiment réputée pour la douceur de son climat (zone USDA 7b), cette pépinière m’avait interpellé dès la première heure. En premier lieu par la passion dévorante pour les plantes exotiques dont faisait (et fait) preuve son propriétaire Marc Dosch  sur les forums spécialisés, mais aussi pour l’intérêt que représente l’expérimentation de plantes exotiques en zone climatique moins favorable que la sienne. Car je me dis : ‘si ça tient à Brive, ça tiendra forcément à Toulouse !’.

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Nous nous sommes donc rendus  (avec d’autres barjots d’exotiques rustiques comme moi) dans cette pépinière une première fois à l’occasion de la visite du jardin de Rainer. Les deux étant situés dans la même région. En débarquant sur le site, nous avons tous été impressionnés, moi le premier, par la taille de l’exploitation, et notre arrivée tardive ne nous a pas permis de l’explorer avec toute l’attention qu’elle méritait à nos yeux. A la tombée de la nuit, nous avons terminé l’excursion frénétiquement (à la lampe torche !), et sommes partis avec la ferme intention d’y revenir afin d’approfondir notre investigation botanique, à un moment où la longueur des jours nous garantirait de pouvoir y flâner en toute quiétude. C’est chose faite et nous ne sommes pas déçus. Résumé.

20160604 172619 800x425

La pépinière regorge d’exotiques rustiques. Certes la majorité des plantes sont élevées en serre froide où les températures ne descendent guère en dessous des -8/-9°c au plus froid, et dans conditions sèches, mais Marc teste également quelques espèces en pleine terre. Ce show-room d’acclimatation est une véritable mine d’or de connaissances pour tout jardinier d’exotiques rustiques qui se respecte !   On peut voir en vrac, en extérieur, le long de ses tunnels de culture, des callistemon ou des grevillea adultes couvrants plusieurs mètres carrés, des agaves ou des opuntias ayant résisté à -17°C !

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Ce qui est intéressant avec Marc c’est qu’il a une approche très progressiste de sa passion et de son métier, c’est-à-dire que ses gammes ne sont pas figées et s’enrichissent en permanence, et que sa pensée l’est encore moins, permettant une synergie de connaissances pragmatiques basée sur ses expériences réelles et non sur des ‘on dit’ ou sur un étalage de connaissances académiques. Vous l’aurez compris, ce pépiniériste sera un précieux allié dans vos tentatives avec les exotiques, et ses conseils judicieux vous permettront les tentatives les plus audacieuses tout en restant pertinentes !

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

L’autre élément intéressant selon moi, c’est la capacité de Marc à produire et à élever l’immense majorité des plantes qu'il propose, et non comme c’est de plus en plus le cas ailleurs, de faire juste de l’achat-revente, c’est-à-dire du commerce mais pas de la production. Ici on part de la graine dans la plupart des cas, avec des quantités modestes par lot, mais avec une gamme juste hallucinante de références et avec une rigoureuse traçabilité des écotypes (souches, sources, …). A tel point que les serres de production sont plus grandes que la serre de vente.

20160604 143437 800x450

Ajoutons que toute la culture est, cerise sur le gâteau, effectuée dans une démarche permanente de respect de l’environnement : pas de pesticides, fertilisations raisonnées, utilisation de substrat ‘maison’, arrosages à l’eau de pluie,… et que les plantes, passé le cap de la fragilité juvénile, sont endurcies en extérieur, pour garantir une meilleur acclimatation sans stress dans nos jardins.

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Alors… me direz-vous c’est la pépinière parfaite ? Et bien pas tout à fait : c’est loin ! De chez moi en tout cas. Mais pas de panique vous pouvez acheter en ligne et vous faire livrer à domicile (http://www.plantesexotiquesrustiques.com/), ou découvrir une petite partie de la production lors des manifestations locales auxquelles Marc participe (voir son calendrier prévisionnel des fêtes des plantes). Toutefois, je ne peux que chaudement vous recommander de visiter cette pépinière tant la partie visible de l’iceberg est infime comparativement aux trésors que l’on peut découvrir directement sur place.  Notamment les agavacées rustiques rares ou encore peu fréquentes comme yucca schottii, yucca harrimaniae, yucca harrimaniae x glauca, ou bien encore les formes panachées du très rustique agave bracteosa (‘monterey frost’ ou ‘mateo’), pour ne citer qu’eux…

Bel été amis (ies) jardiniers (ières) !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site