Corrèze

Mai-juin 2016 - Des exotiques rustiques en Corrèze : la pépinière de Loulier.

Mai-juin - Rêve d’exotisme en Corrèze ? La pépinière de Loulier !Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Improbablement située en plein centre de la France, à la frontière du Lot et de la Corrèze, région pas vraiment réputée pour la douceur de son climat (zone USDA 7b), cette pépinière m’avait interpellé dès la première heure. En premier lieu par la passion dévorante pour les plantes exotiques dont faisait (et fait) preuve son propriétaire Marc Dosch  sur les forums spécialisés, mais aussi pour l’intérêt que représente l’expérimentation de plantes exotiques en zone climatique moins favorable que la sienne. Car je me dis : ‘si ça tient à Brive, ça tiendra forcément à Toulouse !’.

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Nous nous sommes donc rendus  (avec d’autres barjots d’exotiques rustiques comme moi) dans cette pépinière une première fois à l’occasion de la visite du jardin de Rainer. Les deux étant situés dans la même région. En débarquant sur le site, nous avons tous été impressionnés, moi le premier, par la taille de l’exploitation, et notre arrivée tardive ne nous a pas permis de l’explorer avec toute l’attention qu’elle méritait à nos yeux. A la tombée de la nuit, nous avons terminé l’excursion frénétiquement (à la lampe torche !), et sommes partis avec la ferme intention d’y revenir afin d’approfondir notre investigation botanique, à un moment où la longueur des jours nous garantirait de pouvoir y flâner en toute quiétude. C’est chose faite et nous ne sommes pas déçus. Résumé.

20160604 172619 800x425

La pépinière regorge d’exotiques rustiques. Certes la majorité des plantes sont élevées en serre froide où les températures ne descendent guère en dessous des -8/-9°c au plus froid, et dans conditions sèches, mais Marc teste également quelques espèces en pleine terre. Ce show-room d’acclimatation est une véritable mine d’or de connaissances pour tout jardinier d’exotiques rustiques qui se respecte !   On peut voir en vrac, en extérieur, le long de ses tunnels de culture, des callistemon ou des grevillea adultes couvrants plusieurs mètres carrés, des agaves ou des opuntias ayant résisté à -17°C !

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Ce qui est intéressant avec Marc c’est qu’il a une approche très progressiste de sa passion et de son métier, c’est-à-dire que ses gammes ne sont pas figées et s’enrichissent en permanence, et que sa pensée l’est encore moins, permettant une synergie de connaissances pragmatiques basée sur ses expériences réelles et non sur des ‘on dit’ ou sur un étalage de connaissances académiques. Vous l’aurez compris, ce pépiniériste sera un précieux allié dans vos tentatives avec les exotiques, et ses conseils judicieux vous permettront les tentatives les plus audacieuses tout en restant pertinentes !

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

L’autre élément intéressant selon moi, c’est la capacité de Marc à produire et à élever l’immense majorité des plantes qu'il propose, et non comme c’est de plus en plus le cas ailleurs, de faire juste de l’achat-revente, c’est-à-dire du commerce mais pas de la production. Ici on part de la graine dans la plupart des cas, avec des quantités modestes par lot, mais avec une gamme juste hallucinante de références et avec une rigoureuse traçabilité des écotypes (souches, sources, …). A tel point que les serres de production sont plus grandes que la serre de vente.

20160604 143437 800x450

Ajoutons que toute la culture est, cerise sur le gâteau, effectuée dans une démarche permanente de respect de l’environnement : pas de pesticides, fertilisations raisonnées, utilisation de substrat ‘maison’, arrosages à l’eau de pluie,… et que les plantes, passé le cap de la fragilité juvénile, sont endurcies en extérieur, pour garantir une meilleur acclimatation sans stress dans nos jardins.

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Alors… me direz-vous c’est la pépinière parfaite ? Et bien pas tout à fait : c’est loin ! De chez moi en tout cas. Mais pas de panique vous pouvez acheter en ligne et vous faire livrer à domicile (http://www.plantesexotiquesrustiques.com/), ou découvrir une petite partie de la production lors des manifestations locales auxquelles Marc participe (voir son calendrier prévisionnel des fêtes des plantes). Toutefois, je ne peux que chaudement vous recommander de visiter cette pépinière tant la partie visible de l’iceberg est infime comparativement aux trésors que l’on peut découvrir directement sur place.  Notamment les agavacées rustiques rares ou encore peu fréquentes comme yucca schottii, yucca harrimaniae, yucca harrimaniae x glauca, ou bien encore les formes panachées du très rustique agave bracteosa (‘monterey frost’ ou ‘mateo’), pour ne citer qu’eux…

Bel été amis (ies) jardiniers (ières) !

Nov 2015 - De jardins en jardins... deuxième partie.

Nov 2015 –  De jardins en jardins…   2ème partie.

 

Pour cette deuxième partie des visites automnales de jardins exotiques nous nous sommes tout d’abord promenés dans le jardin de Serge Dassin à Lavalette (31), en cheminant vers le Nord nous nous sommes arrêtés chez Dominique Bonnet du côté de Castelnau Montratier dans le Lot (46), pour finir chez Rainer Birkemeir à Brivezac en Sibérie, oops pardon en Corrèze (19)... tous trois fous de palmiers !

20151106 170833 800x450

Le jardin de Serge est à une encablure de Toulouse sur la route de Lavaur. Situé sur le sommet d’un promontoire concédant une vue à couper le souffle sur le Lauragais et sur la chaine des Pyrénées par temps clair. Le revers de la médaille étant que le jardin est tout particulièrement exposé aux caprices éoliens du vent d’Autan. Le jour de la visite dernière régnait pourtant (et très exceptionnellement) un calme absolu et une grande douceur, propices à la flânerie. 20151106 172841 800x450Le jardin de taille modeste est pourtant spectaculaire par l’envergure et l’abondance des palmiers qui le peuplent. Le sol riche et frais est paillé de palmes séchées permettant la visite même par temps humide sans avoir à chausser les bottes. 20151106 162559 800x454L’ambiance y est à certain endroit subtropical avec une lumière à peine filtrée par les trachycarpus nainital, et l’on déambule entre fougères et chamaedorea dans cet écosystème idéal.20151106 160311 800x491 Trachycarpus wagnerianus x nainitalD’autres zones, plus ensoleillées, sont plutôt occupées par quantités de succulentes dont certaines arborent des tailles hors du commun, comme le yucca schottii. Yucca schottii 338x600Le jardin vaut vraiment le détour. On peut y observer des centaines de trachycarpus de toutes tailles et de toutes espèces dont certains hybrides maison rarissimes comme le splendide trachycarpus wagnerianus X nainital.

Le yucca schottii dont je parlais précédemment est un semis offert à Serge par Dominique Bonnet il y a quelques années, semis qui a été planté de même âge simultanément dans le jardin de ce dernier dans le Lot. Nous permettant ainsi d’appréhender les différences de croissance d’un jardin à l’autre. En effet ce jardin Lotois désespère son propriétaire par la lenteur de développement d’à peu près toutes les plantes. Le jardin de Dominique a en commun avec celui de Serge la vue splendide sur la vallée, mais la comparaison s’arrête là. Jardin de dominiqueIci la roche mère plus ou moins calcaire affleure partout et la couche de terre y est mince et très drainante. Si l’on ajoute à cela l’ensoleillement estival intense sur ces pentes brûlantes et l’effet plus ou moins bloquant de la décomposition des feuilles de chênes alentours (les tanins gèlent souvent les croissances), on comprend mieux le combat acharné du jardinier à essayer de faire pousser la moindre plante ici. Pourtant, et malgré la présence  supplétive de lapins voraces, le jardin est juste hallucinant d’exubérance. Jardin de dominique 361x600Aloe cosmo 338x600Nolina nelsonii yucca linearifolia 360x600Les agaves s’expriment particulièrement ici, et la densité ainsi que la diversité des plantes exotiques donnent le tournis. Jardin de dominique 1 800x450Jardin de dominiqueOn trouve ici nombre d’exotiques fragiles  qui n’ont pas résisté à la dernière vague de froid à Toulouse et qui se portent à merveille sur ces pentes rocheuses. L’effet pente laissant couler, le froid et l'humidité, jouant à plein dans ce contexte.Jardin de dominique3 800x450

C’est aussi le cas du jardin de Rainer en Corrèze. Situé à flancs de coteaux sur d’anciennes cultures viticoles exposées plein sud, on a bien senti pendant la visite la douceur des pales rayons du soleil atteignant le sol à presque 90 degrés. Jardin rainer 3 338x600Jardin rainer 4 338x600Jardin rainer 6 359x600On imagine là aussi que le froid s’écoule, tout comme l’eau, omni présente, vers la vallée, et que l’hiver est l’occasion sur ces hauteurs de belles inversions thermiques (phénomène permettant aux sommets d’être au soleil lorsque le fond de la vallée reste des journées entières dans les brumes humides et glaciales). Jardin rainer 2 800x450Car ne nous y trompons pas ici les hivers sont résolument Nordiques. Preuve en est la végétation environnante spontanée, faite de châtaigniers de bouleaux, et d’épicéas.  Jardin rainer 800x450Le jardin est donc partiellement protégé en hiver (Toits et bâches) avant le départ de son propriétaire vers les Canaries le temps de la mauvaise saison.  Jardin rainer 1 800x444C’est un jardin à voir avant les premières gelées car il  y a de beaux massifs de bananiers, d’hedychiums, de cannas,… Les bambous et les trachycarpus sur ces pentes riches et humides sont particulièrement impressionnants.

Merci à tous les trois de nous avoir ouvert leur paradis exotique respectif.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site