aride

Juillet-août 2014 - Hier dans les Corbières...

Hier dans les corbières ... (Le jardin de Marlon & le jardin de Foncaude)Jardin de Marlon - côté Mexicain

Hier, ou presque, je me suis offert une petite virée en Languedoc-Roussillon. L’occasion était trop belle pour ne pas faire le crochet et passer voir deux jardins de la région que je souhaitais découvrir depuis quelques temps déjà. Ces deux jardins ont en commun un ensoleillement insolent (près de 3000 heures de soleil par an), et l'omniprésence d'un puissant vent local, la tramontane (souvent au-delà des 100km/h). L'effet cumulé des deux fait probablement de cette région l'une des plus arides de France malgré une pluviométrie annuelle raisonnable mais mal répartie. C’est pourquoi l’option de créer un jardin entièrement sec (dans le premier jardin visité en tout cas) a été prise compte tenu du climat local et du fait que les nappes d’eau souterraines se trouvent à des profondeurs qui entraineraient des coûts de forage prohibitifs, mais aussi, il faut bien le reconnaitre parce que le jardinier (je parle toujours du premier jardin quoique ce trait de caractère soit valable pour les deux il me semble…) est un peu rebelle sur les bords… C’est vrai, pourquoi faire comme tout le monde et planter comme ses voisins des romarins ou des lauriers roses alors qu’il est si amusant de marquer sa différence tout en respectant les contraintes du site !

Jardin de Marlon - côté piscineJardin de Marlon - côté Mexicain 2Jardin de Marlon - agave 'blue glow'Ce jardinier est un Bourguignon venu chercher le soleil à Toulouse, mais n'ayant trouvé dans la ville rose que des embouteillages en lieu et place du soleil promis, il s'est finalement expatrié plus au sud, et a eu un gros coup de foudre pour cette garrigue, à la fois si belle et si hostile. La magie du lieu tient à la fois au bon goût et à la ténacité du maitre des lieux. J’ai découvert que notre hôte était doté de surcroît d'un humour désopilant... ce qui ne retire rien à la visite bien au contraire.

Le jardin de Marlon se situe dans les Corbières Catalanes (66) à Opoul-perillos (14km de la mer) en surplomb de l'étang marin de Salses. Cet eden a été démarré en 2011 et est encore en cours d’aménagements. Il est formé par deux entités distinctes :

La première, en bordure de piscine, est un jardin design et citadin, avec galets proprets, bois flotté, et végétaux graphiques.

               La seconde est presque à l’opposé, un jardin sauvage, reconstituant des scènes réalistes de l’ouest Américain ou du Mexique. On est accueilli par un crâne de bélier, et la traversée de ce décor de western ne peut se faire qu’en portant un sombrero…  Les cactus en tous genres y sont parfaitement intégrés et se détachent magnifiquement sur une terre et des roches rouges qu’il a fallu charrier par tonnes jusqu’ici ! Car en Jardin de Foncaude - Feuillavérité, sur place la terre et la roche sont grises à l’origine.

A une encablure de là, à vol de vautour tout de même, se trouve un autre paradis. La route sinueuse d'accès est à elle seule une aventure au cours de laquelle on risque parfois de tomber nez à nez face à un sanglier grincheux, mais elle offre aussi quelques vues sur la grande bleue, à couper le souffle sur les sommets. Et oui il y a des jardins qui se méritent messieurs dames...

Le jardin de Foncaude se situe dans une haute vallée sauvage des Corbières Audoises (11) sur la commune de Feuilla. C’est un site de plus 7 hectares aménagé à partir du début des années 90 et regroupant plus de 2000 espèces dont certaines rarissimes. Une grande variété de végétaux permise par la configuration du lieu. La déclivité place les crêtes quasi hors-gel quand, au même moment, le fond de vallée peut grelotter et flirter avec les -7° !Jardin de Foncaude - Epiphytes

La balade démarre au voisinage d'un ruisseau dans sa partie basse par un arboretum concédant un ombrage frais et invitant à la flânerie. En remontant les collines au milieu d'une végétation typique du bassin méditerranéen la promenade prend alors progressivement des allures de petite randonnée dans des chemins caillouteux et plus ou moins escarpés gratifiant, en contrepartie, le visiteur courageux de paysages somptueux et grandioses.

Jardin de Foncaude - agave nigra - opuntia macrocalyxSur les parties hautes, sous les escarpements, dans les éboulis ou dans les anfractuosités de rochers, nichent les plantes xérophytes (celles pour lesquelles j’ai fait le déplacement pour tout vous dire, et accompagné du fameux Marlon) : Là, cactus et succulentes de toutes origines, Trichocereus, ferocactus et autres opuntias se partagent une zone immense au milieu d'une végétation spontanée rabougrie par les vents et grillée par le soleil. La collection d'agaves représente à elle seule plus de 270 espèces et constitue ainsi l'une des plus importantes de France ce qui lui vaut l'agrément du CCVS au titre de collection nationale. Gratification qui pourtant n’a rien érodé à l’humilité déconcertante de Dominique Jalabert, notre hôte.Jardin de Foncaude - agave lophanta latifolia

Vous l’aurez compris inutile d’arriver en tongs, lunettes de soleil à la mode (même si moi j’en portais comme à mon habitude), et pire que tout avec des planches à voile sur le toit !  Privilégiez les chaussures fermées et le chapeau d’Indiana Jones, une gourde, et surtout optez pour la visite guidée, qui s’impose vraiment à mon sens, tant Dominique est passionné et passionnant. 

Jardin de Foncaude - agave salmiana

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site