Buzz du mois

Mai-juin 2016 - Des exotiques rustiques en Corrèze : la pépinière de Loulier.

Mai-juin - Rêve d’exotisme en Corrèze ? La pépinière de Loulier !Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Improbablement située en plein centre de la France, à la frontière du Lot et de la Corrèze, région pas vraiment réputée pour la douceur de son climat (zone USDA 7b), cette pépinière m’avait interpellé dès la première heure. En premier lieu par la passion dévorante pour les plantes exotiques dont faisait (et fait) preuve son propriétaire Marc Dosch  sur les forums spécialisés, mais aussi pour l’intérêt que représente l’expérimentation de plantes exotiques en zone climatique moins favorable que la sienne. Car je me dis : ‘si ça tient à Brive, ça tiendra forcément à Toulouse !’.

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Nous nous sommes donc rendus  (avec d’autres barjots d’exotiques rustiques comme moi) dans cette pépinière une première fois à l’occasion de la visite du jardin de Rainer. Les deux étant situés dans la même région. En débarquant sur le site, nous avons tous été impressionnés, moi le premier, par la taille de l’exploitation, et notre arrivée tardive ne nous a pas permis de l’explorer avec toute l’attention qu’elle méritait à nos yeux. A la tombée de la nuit, nous avons terminé l’excursion frénétiquement (à la lampe torche !), et sommes partis avec la ferme intention d’y revenir afin d’approfondir notre investigation botanique, à un moment où la longueur des jours nous garantirait de pouvoir y flâner en toute quiétude. C’est chose faite et nous ne sommes pas déçus. Résumé.

20160604 172619 800x425

La pépinière regorge d’exotiques rustiques. Certes la majorité des plantes sont élevées en serre froide où les températures ne descendent guère en dessous des -8/-9°c au plus froid, et dans conditions sèches, mais Marc teste également quelques espèces en pleine terre. Ce show-room d’acclimatation est une véritable mine d’or de connaissances pour tout jardinier d’exotiques rustiques qui se respecte !   On peut voir en vrac, en extérieur, le long de ses tunnels de culture, des callistemon ou des grevillea adultes couvrants plusieurs mètres carrés, des agaves ou des opuntias ayant résisté à -17°C !

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Ce qui est intéressant avec Marc c’est qu’il a une approche très progressiste de sa passion et de son métier, c’est-à-dire que ses gammes ne sont pas figées et s’enrichissent en permanence, et que sa pensée l’est encore moins, permettant une synergie de connaissances pragmatiques basée sur ses expériences réelles et non sur des ‘on dit’ ou sur un étalage de connaissances académiques. Vous l’aurez compris, ce pépiniériste sera un précieux allié dans vos tentatives avec les exotiques, et ses conseils judicieux vous permettront les tentatives les plus audacieuses tout en restant pertinentes !

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

L’autre élément intéressant selon moi, c’est la capacité de Marc à produire et à élever l’immense majorité des plantes qu'il propose, et non comme c’est de plus en plus le cas ailleurs, de faire juste de l’achat-revente, c’est-à-dire du commerce mais pas de la production. Ici on part de la graine dans la plupart des cas, avec des quantités modestes par lot, mais avec une gamme juste hallucinante de références et avec une rigoureuse traçabilité des écotypes (souches, sources, …). A tel point que les serres de production sont plus grandes que la serre de vente.

20160604 143437 800x450

Ajoutons que toute la culture est, cerise sur le gâteau, effectuée dans une démarche permanente de respect de l’environnement : pas de pesticides, fertilisations raisonnées, utilisation de substrat ‘maison’, arrosages à l’eau de pluie,… et que les plantes, passé le cap de la fragilité juvénile, sont endurcies en extérieur, pour garantir une meilleur acclimatation sans stress dans nos jardins.

Pépinière de Loulier - exotiquesrustiques.com

Alors… me direz-vous c’est la pépinière parfaite ? Et bien pas tout à fait : c’est loin ! De chez moi en tout cas. Mais pas de panique vous pouvez acheter en ligne et vous faire livrer à domicile (http://www.plantesexotiquesrustiques.com/), ou découvrir une petite partie de la production lors des manifestations locales auxquelles Marc participe (voir son calendrier prévisionnel des fêtes des plantes). Toutefois, je ne peux que chaudement vous recommander de visiter cette pépinière tant la partie visible de l’iceberg est infime comparativement aux trésors que l’on peut découvrir directement sur place.  Notamment les agavacées rustiques rares ou encore peu fréquentes comme yucca schottii, yucca harrimaniae, yucca harrimaniae x glauca, ou bien encore les formes panachées du très rustique agave bracteosa (‘monterey frost’ ou ‘mateo’), pour ne citer qu’eux…

Bel été amis (ies) jardiniers (ières) !

Mars-avril 2016 Entre douceur et acidité, le kumquat.

Mars-avril 2016    Entre acidité et douceur, le Kumquat.

Kumquat BB (Bachès Biggio)En mars-avril c’est la pleine saison du kumquat. Présentation sommaire : Le fortunella (kumquat) est un petit arbuste de la famille des rutacées, un agrume donc. Ses proportions modestes et son port compact permettent (au moins les premières années) une culture en container, mais c’est en pleine terre qu’il s’exprimera totalement. Doté d’une assez bonne résistance aux froids modérés (-8/-10°C) il pourra donc être acclimaté en situation protégée dans le sud de la France : A mi- ombre (soleil le matin) ou en lumière tamisée, à l’abri du vent, dans une cour intérieure, contre un mur, dans un patio. Quitte à le couvrir d’un voile d’hivernage lors des épisodes les plus froids.

 

Tout le monde n’apprécie pas ses petits fruits ronds ou ovales que l’on croque en entier, peau comprise. La chair est généralement acidulée, voire franchement acide, et c’est la peau tendre et légèrement sucrée qui apporte un plus ou moins bon équilibre gustatif à l’ensemble. Personnellement je ne peux pas résister à en croquer un ou deux, dès que je passe à proximité, même en jardinerie. En Asie ils sont essentiellement cuits entiers en compote ou confits.

Dans l’espèce il existe plusieurs variétés. Le fortunella japonica serait le plus résistant au froid, c’est celui à fruits ronds. Le fortunella margarita (on dirait le nom d’un cocktail, non ?) est celui à fruits ovales, que l’on trouve le plus souvent dans le commerce. Ces deux-là sont les plus courants. L’hybride entre les deux, fortunella x crassifolia (ou Meiwa kumquat) est celui qui remporte ma faveur, car la plante est naturellement bien équilibrée, quant à son port en grosse boule du plus bel effet, et aussi et surtout quant à ses fruits qui présentent le meilleur rapport sucre-acidité selon moi.

Moins fréquent le fortunella obovata à fruits ronds, plus gros, à feuillage plus rond, ou le fortunella hindsii de Hong-kong qui est une plante naine que l’on peut cultiver en bonsaï et dont les fruits minuscules ne sont pas consommables mais extrêmement décoratifs.  Kumquat BB (Bachès Biggio)

Au jardin, j’en ai récemment introduit deux. Ou plutôt trois, car l’un est une double-greffe. D’un côté un ‘classique’ Meiwa kumquat, de l’autre un Centennial kumquat, dont je n’ai pas encore parlé, et qui est en fait une forme à feuillage panaché de fortunella margarita. L’ensemble sur un même porte greffe (voir la photo ci-contre). Le dernier que j’ai planté l’an dernier à Exotica Tolosa est un mystère. Il provient des pépinières Bachès (A Eus dans les Pyrénées-orientales) où Michel Bachès ne savait pas exactement de quoi il s’agissait et en avait greffé trois exemplaires, sans jamais le commercialiser. Un ami commun, monsieur Biggio, avait pu en récupérer un. Nous ignorons à ce jour s’il s’agit d’un cultivar, d’un hybride naturel, ou d’une forme de Meiwa kumquat dont le fruit rappelle beaucoup ce dernier, mais encore plus doux ! Même les enfants et les ados l’adoreront, c’est du bonbon ! N’étant pas clairement identifié, nous l’avons baptisé Kumquat BB (Bachès-Biggio) en attendant, de peut-être un jour, faire toute la lumière sur cet énigmatique kumquat.

Kumquat BB (Bachès Biggio)

Si vous souhaitez cultiver un kumquat sachez qu’il est comme tous les agrumes capricieux et exige pour s’épanouir un bon sol humifère mais très drainant avec une irrigation régulière. Il est gourmand en oligo-éléments. Il peut aussi, à l’instar des autres agrumes être sensible au puceron, à la cochenille, à la fumagine, etc... Bref un agrume ! Que cela ne vous décourage pas pour autant d’essayer sa culture.Meiwa kumquat vs centennial kumquat

Beau printemps et rendez-vous sur le blog en mai-juin.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×